jeudi 6 décembre 2012

Comment désinformer pour mieux encaisser

C'est la méthode d'intox qu'à opter l'association de pseudo-écolos l'ASPAS pour tenter d'apitoyeret pleurer le public afin que celui-ci ouvre son chéquier.

L'ASPAS utilise des arguments erronés et périmés pour jeter le discrédit sur les piégeurs bénévoles.

De plus, la Fondation 30 Millions d'amis succombe avec de bonnes intentions sans aucun doute mais sans enquêter sur le fondement des arguments de l'ASPAS.

Voilà comment une tromperie peut se propager et bluffer les internautes et lecteurs non-avisés.

Voici ma réponse à cette imposture:

Bonjour,

Attention à ce vous recopiez de l'ASPAS car il s'agit d'une asso, qui sous le couvert du respect des animaux, procède à de l'acharnement juridique sans fondement car à la recherche d'argent frais.

Son interêt financier la motive à 100% et non le respect animal...vous allez vous fourvoyer en étant complice de cette association.

Exemples:

1) l'age légal pour être piégeur est de 16 ans et non 13 ans.

2)Contrairement à ce que prétend l'ASPAS, dans nombre de départements les pièges tuants sont interdits > en Gironde ils le sont.

Dans le cas où ils sont utilisés, des conditions de pose drastiques et de limitations imposées doivent être appliquées:

-plage horaires de pose exigée

-panneaux de signalisation requis avant et après le lieu de pose

-distances de lieux de pose minimales (habitation, batiment, chemin de passages, voies d'eau)

-ces pièges doivent être placés dans des boîtes avec des trous de passage au diamètre mini et maxi obligatoires afin d'empêcher toute espèce autre que celle concernée de pénétrer dans la boîte et bloquant l'accès au piège.

3)Toute espèce non classée nuisible sera AUTOMATIQUEMENT relachée, de plus hérissons comme genettes sont des espèces protégées et si tout piégeur ne veut pas passer par la case Tribunal, il a interêt à s'y soumettre.

4)Les pièges à machoires sont interdits en France...il est plus facile de faire peur au public avec des éléments erronés afin que celui-ci fasse des dons en deniers...croyants aux dires de l'ASPAS.

5)Je suis piégeur et dans l' éthique que j'ai acceptée et signée, lors de la capture d'un ragondin (par cage=sans douleur) d'une espèce nuisible, il m'est imposé d'occire sans souffrance inutile.

Le fait de ne pas m'y contraindre me rendrait passible de poursuites pénales, les agents de l'ONCFS veillent sachant qu'il est obligatoire que chaque piège puisse être identifié par une plaque comportant le numéro du piégeur.

Si un autre animal devait y rentrer, le relachement est obligatoire.

6)Pour ceux qui s'apitoieraient sur le ragondin, il faut demander à un vétérinaire ce que provoque sur un chien, une telle recontre!

Les dents et les griffes de cet animal provoquent des blessures irrévercibles du fait par leurs gravités comme de l'absence de propreté et ce sans compter les dégats que provoquent les ragondins dans la nature:

-effondrement des berges

-la propagation de la leptospirose > maladie véhiculée par les urines de cet animal que tout un chacun peut attraper lors d'une baignade dans un plan d'eau fréquenté par les myocastors.

Les chiens peuvent en être aussi victimes.

7)Nous les piégeurs agissons bénévolement au bénéfice des particuliers comme des collectivités.

Nous devons réparer les erreurs de pseudo-écolos ramenant sur le territoire des espèces exogènes (ragondins, frelons asiatiques, visons d'Amérique, tortue de floride) et devenant nuisibles par leurs multiplications et l'absence de de prédateurs naturels, s'attaquent à nos espèces sur le territoire.

Exemple: le vison d'Amérique qui s'attaque à notre vison d'Europe.

Voilà ce qu'est l'ASPAS!

Un prédateur à finances publiques maniant la propagande pour son bien financier propre.

@+





Libellés : , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil